Páginas Navegación Menú

Blog de Mme García Senín

6ème / 6º PRIMARIA

Présentation du programme de la 6ème

Présentation du programme de la 6ème

Il permet d’identifier les composantes essentielles de l’environnement proche et d’en comprendre trois aspects : le peuplement des milieux, la production et le recyclage de la matière. Ces bases scientifiques permettent d’analyser certaines applications biotechnologiques et de mettre en évidence l’intervention de l’Homme sur son environnement pour satisfaire ses besoins alimentaires. Ainsi, dès l’entrée au collège sont présentés les deux aspects de la science, l’un tourné vers la compréhension de la Nature, l’autre vers l’action que l’Homme exerce sur elle. A travers ces différentes études apparaissent la diversité et l’unité du monde vivant.

La répartition proposée entre ces différentes parties a pour objectif d’assurer une couverture équilibrée du programme:

• Caractéristiques de l’environnement proche et répartition des êtres vivants (10%)

• Le peuplement d’un milieu (30%)

• Origine de la matière des êtres vivants (25%)

• Des pratiques au service de l’alimentation humaine (20%)

• Partie transversale : diversité, parentés et unité des êtres vivants (15%)


La migration des cigognes

Escrito por el 10 enero, 2013 en 6ème, Le peuplement d'un milieu, SVT/BIO&GEO | 0 comentarios

L’histoire de Max

Max, la plus connue de toutes les Cigognes, est morte à l’âge de treize ans et demi! Il y a quelques jours, le Musée d’histoire naturelle de Fribourg a constaté que les localisations de plusieurs jours provenaient toutes du même endroit. La température interne de sa balise avait chuté et cette dernière ne bougeait plus du tout. Une mort accidentelle n’est pas exclue car tout près du cadavre se trouve une ligne électrique: y a-t’il eu un choc? une électrocution? Le cadavre avait déjà été dévoré par quelques charognards et ne permet pas d’établir clairement la cause du décès.

Max est né en mai 1999 à Avenches (VD) et a été muni le 5 juillet 1999 d’une balise Argos solaire. Depuis, ces déplacements ont pu être étudiés. Aucun autre animal dans le monde n’a pu être suivi aussi longtemps par des satellites. Lors de ses migrations, Max a le plus souvent parcouru entre 100 et 300 km par jour. Avec des vents favorables, les étapes étaient parfois de 400 km, exceptionnellement de plus de 500 km par jour! En tout, Max s’est déplacé sur plus de 60’000 km. Il a passé les premiers huit hivers au Maroc. Depuis, il hivernait en Espagne, soit en Andalousie, soit près de Madrid.

Avec ses treize ans et demi, Max a atteint un âge respectable. En Suisse, seule une Cigogne sur cinq atteint l’âge de se reproduire. Max détenait le record mondial d’un animal vivant muni d’une balise ! Une longévité remarquable !

Max et sa balise ont livré d’innombrables résultats intéressants sur la migration des Cigognes blanches. Il était ainsi possible, à chaque année de connaître p.ex. le début exacte de la migration, les itinéraires, la durée et la vitesse de migration, l’arrivée dans le quartier d’hiver, le début de la migration de retour, et si, d’une année à l’autre, l’oiseau changeait de comportement migratoire.

Le document .pdf ci-joint vous permet de suivre à la trace les différents voyages de Max. Des photos vous aideront à comprendre comment les scientifiques suivent la migration des cigognes.

► En savoir plus:

MHN:Musée d’histoire naturelle de Fribourg

Galerie d’images sur flickr

 http://www.flickr.com/photos/museumfr/sets/72157628247435185/