Pages Navigation Menu

Blog de Mme García Senín

Géologie Interne

Comment l’activité interne de la planète modifie-t-elle les paysages ?

Publié par le 30 août, 2013 dans 4ème, Géologie Interne | 0 commentaire

Les tremblements de terre ou séismes modifient les paysages de différentes façons: failles, éboulements, glissements de terrains. Si la zone est peuplée les séismes peuvent entraîner de nombreuses victimes ainsi que des dégâts plus ou moins importants.

Qu’est ce qui provoque un séisme ? Quelle est la cause d’un séisme ?

Un séisme est une série de secousses plus ou moins violentes du sol, pouvant entraîner des dégâts. On le caractérise par le lieu et le moment où il a lieu, par sa magnitude, par le nombre de victimes.

  • On définit le lieu du séisme en donnant l’épicentre = point de la surface du sol où le séisme a commencé et où les dégâts ont été les plus importants.
  • La magnitude est une grandeur mesurant l’énergie libérée lors d’un séisme. Elle correspond à la puissance du séisme. C’est une valeur associée au séisme. L’échelle de Richter est un système d’évaluation de l’énergie des séismes (qui comporte 7 degrés).
  • L’intensité est une grandeur qui permet d’évaluer les effets ressentis en surface. L’intensité d’un séisme est estimée sur une échelle, par exemple l’échelle M.S.K. (pour Medvedev, Sponheuer et Karnik, noms de trois sismologues européens) : Système d’évaluation de l’intensité des séismes qui comporte 12 degrés.
  • Les répliques sont des séismes de moindre importance succédant au plus grand (dit séisme principal) d’une série de séismes situés dans une zone proche. Ces répliques sont parfois meurtrières.

Certains séismes sont dangereux à cause des raz-de-marée = tsunamis qu’ils provoquent.

Que faire en cas de tsunami ?

Voici une bande dessinée, imaginée par des lycéens et réalisée par des dessinateurs professionnels autour du risque tsunami. De l’importance de la responsabilité collective (système de surveillance et d’alerte des populations) et de la responsabilité individuelle (observation de l’environnement et conduite à tenir).

seisme_animation

Clique sur l’image pour lancer l’animation

Un séisme est provoqué par la rupture brutale d’une faille, c’est-à-dire par le déplacement brusque de 2 blocs rigides l’un par rapport à l’autre. Les forces responsables de ce déplacement s’exercent de façon continue sur chacun des deux blocs, mais la faille reste bloquée pendant de longues périodes. Au voisinage de la faille bloquée, les roches se déforment de manière élastique, sans rompre.

A un moment donné, une rupture brutale se produit : elle relâche en quelques secondes les contraintes accumulées parfois pendant plusieurs siècles. L’énergie accumulée est libérée. Puis la faille est de nouveau bloquée et le cycle recommence. Chaque rupture est la cause d’un séisme.

Comment les scientifiques peuvent-ils enregistrer les séismes ?

L’origine du séisme est une rupture de roches qui débute au foyer.

  • Rupture sismique = moment où la faille cède brutalement, provoquant un séisme.

A partir de ce foyer, des ondes sismiques (vibrations produites par un séisme) se propagent dans toutes les directions et, quand elles atteignent la surface, elles peuvent être enregistrées par un appareil appelé sismomètre (ou sismographe).

Qu’est-ce que les enregistrements permettent de connaître ?

L’enregistrement obtenu est un sismogramme (ou séismogramme). L’analyse et la comparaison des sismogrammes d’un séisme permet de déterminer  :

  • la position précise du foyer

  • la magnitude du séisme.

Voici une animation sur les sismomètres

lesismometre_animation

Clique sur l’image pour lancer l’animation

Pourquoi l’enregistrement australien est-il différent de l’enregistrement français ?

fr-australie

Les différentes ondes sismiques sont arrivées rapidement en Australie plus proche de l’épicentre (Java) donc il a fallu plus de temps pour que les différentes ondes arrivent en France, pays éloigné de l’épicentre.

Les zones où des séismes importants peuvent survenir sont connues. On appelle sismicité (ou séismicité) la distribution géographique des séismes en fonction du temps.

  • En France, la sismicité est négligeable, et les risques de séismes destructeurs ne sont pas nuls. Les régions à risques sont essentiellement les Pyrénées, les Alpes, la Provence, l’Alsace.

  • Dans le monde, les ¾ des séismes surviennent dans le pourtour du Pacifique, les autres ont lieu sur une bande qui s’étend de la Méditerranée à la Chine (ce sont des zones de montagne) ou au milieu des océans.

Voici deux sites web où vous pouvez repérer les séismes qui vienent de se produire dans le monde:

Quelles sont les principales mesures de prévention ?

Les méthodes de prévention visent à réduire les effets destructeurs des séismes.

  • Les méthodes de construction parasismique permettent de limiter les écroulements d’immeubles.

  • Les secours doivent s’organiser pour être efficaces le plus rapidement possible en cas de séisme.

  • L’éducation des populations est aussi importante : savoir que pendant un séisme, si on est dans un bâtiment, il faut se mettre sous des meubles solides, loin des fenêtres, et se protéger la tête avec les bras ; après le séisme, il faut rester à l’extérieur, loin de ce qui peut s’effondrer en cas de réplique.

  • Voici les recommandations du Gobierno de Canarias pour les cas de séisme. (Exemple Hierro): PROTECCIÓN EN CASO DE SEISMO

Vocabulaire :

– Foyer = lieu situé en profondeur où se produit la rupture de la roche et donc la libération d’énergie

– Ondes sismiques = vibrations produites par un séisme

– Faille = cassure de l’écorce terrestre qui partage un ensemble rocheux en deux compartiments

– Épicentre = zone située à la surface du globe où le séisme est le plus fortement ressenti. L’épicentre est situé à la verticale du foyer.

Voici un clin d’œil HIDA

Pour en savoir plus sur cette image lisez l’article correspondant dans la section HIDA.